Le secteur agro-alimentaire : cap sur le bio !

Dans une industrie agroalimentaire en constante évolution, M&A Worldwide – notre réseau international de cabinets spécialisés dans les opérations de haut de bilan small et mid caps dont MBA Capital est membre fondateur – décrypte pour vous les dernières tendances et mouvements stratégiques du marché, afin d’apporter un conseil à valeur ajoutée lors des opérations de fusions et acquisitions. Avec cette fois-ci un focus sur le marché du bio, le nouvel enjeu de croissance des acteurs mondiaux de l’alimentaire qui s’y positionnent à grand renfort d’opérations de M&A.

Changement des habitudes de consommation, nouvelles technologies, numérisation, haut niveau de cash des acteurs du capital-investissement… autant de phénomènes qui façonnent l’évolution du marché agroalimentaire. Sous l’effet du rachat de Whole Foods Market par Amazon en 2017, du développement du e-commerce, des petits producteurs qui prennent la place des produits de grandes marques et d’un certain activisme des actionnaires, les grandes enseignes renforcent leur portefeuille et se lancent sur de nouvelles activités. Les opérations de M&A constituant le meilleur moyen de se tourner vers la croissance, les transactions ont atteint un pic en 2017.

Pour prendre quelques exemples récents d’industries agro-alimentaires :

  • Rachat par Coca Cola de la chaîne de cafés Costa Coffee au groupe de boissons et hôtels britannique Whitebread pour 3,9 milliards GPB en Août 2018
  • Acquisition par PepsiCo de la marque Israélienne SodaStream, spécialisée dans la fabrication d’appareils de gazéification de boissons pour 3,2 milliards USD
  • Transaction de 7,15 milliards USD conclue par Nestlé pour commercialiser les cafés et thés emballés Starbucks à travers le monde
  • OPA amicale de 7,1 milliards USD de International Flavors & Fragrances (IFF) sur le spécialiste israélien des arômes et des parfums Frutarom afin de propulser le groupe américain au premier rang mondial du secteur
  • Participation stratégique de 2,68 milliards d’euros de Heineken dans China Resources Beer, le principal producteur chinois de bière, dans le but d’élargir son accès à un marché en plein boom mais très disputé

Entreprises plus modestes et start-ups agiles capitalisent quant à elles sur les nouvelles habitudes des millennials et sur leur maîtrise digitale afin d’attirer l’attention des grandes compagnies, comme le groupe laitier néozélandais Fonterra qui crée un partenariat stratégique avec la start-up allemande Foodspring, spécialisée dans les solutions nutritionnelles fonctionnelles afin de se positionner avantageusement sur un marché évalué à 200 milliards USD…

Analyse du Bio dans le secteur de l'agro-alimentaire

Le marché du bio : croissances et perspectives

Le développement des produits bio, en alimentaire et en boisson, est l’un des phénomènes les plus marquants du secteur : 90 milliards USD de CA en 2016. Cette évolution a été alimentée par une demande en forte croissance et par l’apparition de produits et services innovants, autant de nouveaux challenges pour tous les acteurs de la chaîne de production. Mais la transformation d’un portefeuille de produits classiques en un portefeuille de produits bio peut s’avérer périlleuse. Dans un tel contexte, le recours aux M&A pourrait constituer une stratégie beaucoup plus efficace pour tous ceux qui veulent tirer parti de cette dynamique structurante.

En Europe de l’Ouest et en Amérique du Nord, les produits bio sont maintenant perçus comme des produits de base et 90% des ventes globales y ont été réalisées. Des études ont démontré que les consommateurs perçoivent les produits bio comme plus sains, à raison d’ailleurs, ce qui tire la croissance. Ils recherchent également plus de transparence en s’intéressant aux conditions de production et à leur impact environnemental. Charge aux entreprises de s’adapter à ces nouveaux usages.

Ce que nous avons observé, c’est que le taux de conversion des entreprises au bio ne dépend pas seulement de la demande, mais aussi de l’offre existante, car les consommateurs achètent plus de bio s’ils ont accès à une plus grande offre. La principale problématique du marché tient bien sûr aux capacités de production nécessaires pour tenir la cadence. Certains produits comme le café et le riz sont complexes à produire de façon biologique, ce qui tend à réduire les bénéfices et marges. D’un côté les producteurs peinent à accroître leurs récoltes sans faire de sacrifices sur l’aspect organique, mais d’un autre côté, les gouvernements soutiennent cette nouvelle production compte-tenu de son empreinte écologique plus faible que celle de l’agriculture conventionnelle.

Près de la moitié des terres agricoles consacrées à l’agriculture biologique se trouvent en Europe latine et en Océanie, tandis que l’Amérique du Nord, qui est de loin la région la plus consommatrice représente, seulement 6% de la production globale. D’après Eurostat, les terres agricoles biologiques sont passées de 5 M à 11,1 M d’hectares entre 2002 et 2015. La plupart de ces terres se trouvent dans les pays Méditerranéens comme l’Espagne, l’Italie et la France mais malgré l’importance de la production dans ces pays, le taux de pénétration y est très bas. Nous devrions donc assister à une belle croissance sur ces marchés, à davantage d’acquisitions et à l’arrivée de nouveaux investisseurs…

Secteur agro-alimentaire bio

Les fusions et acquisitions en agro-alimentaire, un levier pour renforcer ses activités sur le bio

Durant les 10 dernières années, les marchés européens et américains ont été influencés par des initiatives de petits producteurs opérant une pression sur les leaders. Mais en Europe, à part l’industrie laitière, les acteurs dominants du marché agroalimentaire ont toujours du mal à convertir leur offre en produits bio, tandis qu’aux USA ils s’offrent des plus petites entreprises pour élargir et repositionner leur portefeuille.

Des transactions majeures ont impacté le marché en 2017 : Danone a acquis American Whitewaye, Amazon s’est offert Whole Foods Market, Unilever a acheté deux entreprises spécialisées – une marque de thés britanniques Pukka Herbs ltd et le brésilien Mae Terra – les soupes bio de Pacific Foods ont rejoint le giron de Campbell’Soup, etc. En 2018, les opérations se sont enchaînées avec l’acquisition de Terrafertil par Nestlé, celle de YEO valley Dairies par Arla Foods UK ou celles de Celnat et Vegetalia par l’espagnol Ebro-Foods Group, entre autres…

Notons que ce mouvement touche également le marché des ingrédients alimentaires, ainsi que celui du packaging avec le rapprochement entre Danone, Nestlé Waters et la start-up californienne Origin materials. Ambition : devenir le premier acteur à commercialiser 100% de bouteilles PET bio et recyclables.

rapport agro-alimentaire Bio de M-A Worldwide

Vous souhaitez en savoir plus sur cette tendance de fond ? Une analyse des marchés du bio pays par pays est disponible dans le rapport complet de M&A Worldwide que vous pouvez demander à votre contact privilégié MBA Capital.

Les opérations récentes accompagnées par MBA Capital dans ce secteur :