Le financement des opérations crossborder

Les opérations transfrontalières répondent à des objectifs variés (entrée sur un marché, acquisition de capacités complémentaires pour adresser sa propre demande etc.) et interviennent dans un contexte généralement plus complexe : réglementation (change, nécessité d’avoir un partenaire local…), droit, fiscalité mais également mode de financement auquel une attention particulière doit être portée en amont, en particulier lorsque la cible se trouve dans un pays émergent.

Avec plus de 300 collaborateurs répartis dans 45 pays, M&A Worldwide a pour mission d’accompagner nos clients dans leurs projets au-delà de nos frontières. La confrontation d’idées sur des cibles et des acquéreurs, le partage d’expériences sur des secteurs spécifiques et la constitution d’équipes multi-pays / multiculturelles contribuent quotidiennement à cette ambition.

 

Emprunter en devises locales dans les pays émergents lors des transactions, une stratégie pertinente ?

Dans un contexte généralisé de liquidités et de taux d’intérêts historiquement bas dans les pays développés, il est contre-intuitif d’emprunter en devises émergentes, souvent chères et peu disponibles au-delà de 2-3 ans.

Cela peut toutefois s’avérer intéressant dans la gestion :

  • du risque de change : les flux générés par la cible en monnaie locale peuvent venir en remboursement d’une tranche de crédit d’acquisition dans la même monnaie, ce qui constitue donc un « hedging naturel » ;
  • du risque politique : au-delà des impacts opérationnels très directs, le risque politique peut se traduire par l’incapacité à rapatrier des fonds (contrôle des changes et absence de liquidités bancaires comme actuellement en Égypte ou en 2017 en Chine) ; la tranche locale étant directement adossée aux flux de la cible, le risque de non transfert est contenu ;
  • de l’implication de l’acquéreur dans le crédit, qui peut faire porter tout ou partie du financement « sur les mérites propres » de la cible ; le support de l’acquéreur sur la tranche locale sera à déterminer en fonction de son apport en fonds propres et pourra avoir différents degrés (co-emprunteur, garantie bancaire, garantie maison mère, lettre de confort etc.).

 

M&A Worldwide, un partenaire sécurisant pour la structuration des opérations cross-border

Le surcoût associé à l’emprunt en monnaie locale a des bénéfices non négligeables qu’il faut garder à l’esprit dans la structuration du financement à mener en parallèle de tout offre.

De même, la recherche et l’implication d’un partenaire local peut être porteuse de valeur ajoutée dans le cadre de la gestion du risque politique, mais également afin de limiter l’implication de l’acquéreur (réduction de l’apport en fonds propres, recours limité etc.).

Avec de nombreuses opérations menées dans ce type de contexte, M&A Worldwide est en mesure d’apporter une aide à la structuration des opérations, y compris dans la recherche de partenaires locaux et de financements. Un soutient qui permet de solutionner les problématiques spécifiques aux opérations transfrontières.