Cession de la Société Bretonne de Peinture (SBP) accompagnée par MBA Capital Rennes

Retour sur la récente cession de la Société Bretonne de Peinture basée à Brest et dirigée par M. Bernard MANSUY, à MS Invest dirigé par M. Laurent TINCQ. Une opération accompagnée par Eric LE FLANCHEC, MBA Capital Rennes.

 

M. MANSUY, avant d’évoquer la cession, parlons de votre parcours d’entrepreneur

A l’approche de la quarantaine, alors que j’étais cadre dans une entreprise de peinture, la question de l’orientation que je souhaitais donner à ma carrière s’est posée. J’ai finalement choisi à ce moment là, c’est-à-dire en 2002, de me porter acquéreur de la Société Bretonne de Peinture qui réalisait 800 000 euros de chiffre d’affaires avec 15 personnes. Sa rentabilité était très faible et elle était en redressement judiciaire. 17 ans après, SBP affiche un chiffre d’affaires de 4,3 millions d’euros, compte 40 salariés et s’est développée sur de nombreux autres segments d’activité rentables, en délaissant les appels d’offres qui constituaient le cœur de l’activité de SBP au moment du rachat : ravalement (30% du CA), isolation thermique par l’extérieur, services aux compagnies d’assurance après sinistre (25% du CA), département décoration. Pour conquérir ces marchés, j’ai positionné l’entreprise sur la rapidité de service et la qualité d’exécution et travaillé mon réseau. SBP jouit désormais d’une excellente réputation auprès des particuliers, des architectes, des collectivités et des institutionnels notamment.

 

Après cette belle réussite, comment vous êtes-vous organisé pour la cession de SBP ?

Le temps passant, il m’a semblé judicieux d’anticiper la fin de mon activité professionnelle. Je ne vous cache pas que diriger une entreprise est riche et passionnant, mais également stressant puisqu’il faut sans cesse décrocher de nouveaux marchés. J’ai côtoyé de nombreux chefs d’entreprises qui ont vendu leur affaire avec plus ou moins de succès. En analysant ces différents cas de figure, il m’est apparu que s’adresser au seul comptable ne permettait pas toujours d’en tirer le meilleur prix. Car il faut savoir présenter l’entreprise, la valoriser et connaître les cibles potentiellement acquéreuses.

Une personne m’a alors fortement recommandé l’accompagnement d’Eric LE FLANCHEC, me louant ses qualités d’ancien banquier spécialiste du financement d’entreprises et son approche très rigoureuse de la cession.

societe-bretonne-peinture-mba-capital-rennes-cession

Comment s’est déroulé cet accompagnement d’Eric LE FLANCHEC ?

Il a effectué une analyse fine de SBP basée sur de nombreux documents et informations que je lui ai fournis, et a retranscrit le projet dans une plaquette de présentation. Son approche concernant les honoraires d’accompagnement, indexés en partie sur le résultat, m’a également semblée gagnante pour tout le monde. Nous avons travaillé ensemble pendant 1 an dont 6 mois entre l’identification des acquéreurs et le closing. Tout au long de l’accompagnement, il m’a informé des contreparties qu’il allait contacter après mon accord. Même si l’acquéreur final est issu d’un autre canal, Eric LE FLANCHEC a joué le rôle de facilitateur dans cette période complexe et m’a été d’une très grande utilité pour traiter avec les avocats et négocier au mieux. Je le solliciterais sans hésiter si c’était à refaire, et le recommande à quiconque souhaite mener une telle opération et la faire aboutir dans les meilleures conditions.

 

A l’issue de l’opération, vous restez actionnaire et opérationnel dans l’entreprise. Cette poursuite d’activité post-cession était-elle une donnée importante du projet ?

Tout à fait, et Eric LE FLANCHEC a bien compris mes enjeux en tant que dirigeant et actionnaire. Je détiens toujours 15% des parts, continue à travailler de manière dégressive pendant 3 ans en étant directement intéressé aux résultats de la structure. Le projet proposé par l’acquéreur rennais M. Laurent TINCQ est de fait très motivant : je reste proche des décisions stratégiques, conserve un rôle opérationnel, et notre complémentarité en termes de secteur d’activité comme de réseau va nous permettre de toucher de nombreux segments. Nous avons des projets de conquête de nouveaux marchés, de croissance externe, de beaux challenges en perspective !

 

Le regard de M. Laurent TINCQ, MS Invest

Je recherchais une entreprise complémentaire à mon activité première de travaux d’aménagements intérieurs clés en main. Cette acquisition s’inscrit dans une stratégie globale à moyen terme qui consiste à intégrer un acteur en embellissement et second œuvre, ce qui vient d’être fait avec le rachat de SBP par MS Invest, et une seconde entreprise en charge des lots techniques. SBP répondait à ce projet de par son orientation service et la qualité reconnue de ses prestations. La possibilité rapidement évoquée que Bernard MANSUY reste au sein de l’entreprise pour assurer la transition, rassurer les équipes et solidifier l’entreprise a également été décisive dans le projet stratégique.